Low Tech !

August 28, 2016

Corollaire assez naturel de l’usage des logiciels libres et du DIY : vouloir atteindre ses objectifs techniques sans compromis mais en utilisant des ressources peu énergivores, les plus polyvalentes possibles, ayant un impact environnemental limité. Il en découle la notion de low-tech. Autrement dit, faire du “high-tech” avec des choses simples, faciles à trouver, ayant peu d’impact au final sur les ressources.

Une imprimante 3D opensource est typique de cette approche : tige filetée, écrous, plaque métallique, résistance chauffante… rien de très sophistiqué en soi, et pourtant on arrive à des merveilles avec ces petites machines.

Une bonne image de çà est le “solex” ou la 2 CV : malgré l’avènement des motos, des voitures en tous genre, le solex et la 2CV existent toujours, ont leurs clubs d’utilisateurs… En fait, il s’agit de solutions simples et efficaces qui font le job’… Avec les machines numériques, c’est pareil : l’important n’est pas le dernier cri, le “nec plus ultra” de tel ou tel composant (c’est souvent pas vrai…). L’important, c’est le résultat obtenu et la robustesse d’une machine : si elle fait le job tout en étant mécaniquement simple, alors pas la peine de la complexifier davantage !

“La simplicité est la sophistication suprême” (Léonard de Vinci) : tout est dit… et depuis un moment en plus !